Boutique de Vespa, scooters et articles vintage

Cushman II : le retour du scooter vintage à l’américaine

vespa-cushman-nice

La mode des renaissances des marques et modèles légendaires ne fléchit pas !

C’est maintenant au tour d’une autre icône, américaine cette fois-ci, de faire son retour.
Très peu connus chez nous, les scooters Cushman.
Ils ont massivement contribué à la motorisation des américains de l’après-guerre, avant que la voiture ne prenne le dessus dans les années 60. Aujourd’hui un certain K-Jack Motors veut reprendre le flambeau.
Cushman est à l’origine un fabricant de machines agricoles et de moteurs statiques fondé en 1903. En 1936 Cushman décide d’investir dans le marché du scooter. Le succès est vite au rendez-vous, et à l’époque où l’automobile était encore un luxe, le Cushman Autoglide fait un carton. Durant ces années, il était avant tout question d’économie et de simplicité, d’où l’appellation rustique de machine.

 

Le Cushman de la Seconde Guerre Mondiale

Le Cushman était aussi un fournisseur de l’armée américaine. A l’époque de la Seconde Guerre Mondiale ils étaient parachutés en Europe, c’était une sorte de 4×4 à deux roues. Cette machine qui venait de traverser l’océan Atlantique avec les troupes Alliées contribuera à l’essor du scooter en Europe. Cushman inspirera notamment les Honda Zoomer et Daelim B-Bone.
Cependant en 1963 les ventes du constructeur sont au plus bas. La marque, toujours en activité, se concentre alors sur les véhicules commerciaux et industriels légers.

Cushman WW2

Le Cushman II de « Monsieur C »

La société K-Jack, en Californie, fabrique depuis 1963 des distributeurs automatisés de journaux. Son fondateur, l’énigmatique « Monsieur C », comme publié sur le site web du constructeur, a commencé comme livreur de journaux dans les années 1950 en selle d’un Cushman.
« Monsieur C » décide aujourd’hui de reprendre le flambeau et présente deux modèles qui reprennent les appellations historiques :

  • Highlander (montagnard en français)
  • Step-Thru

Et pour marquer les esprit ces deux modèles sont estampillés de l’appellation « Cushman II ».
« Monsieur C » précise qu’il ne s’agit pas d’une fabrication exotique. Les scooters sont assemblés ET fabriqués en Californie .

 

Fidèle au dessin originel

« Monsieur C » s’est en fait contenté d’adapter la machine aux normes américaines et californiennes EPA et CARB. Etant donné les caractéristiques, tout prête à le croire : cadre acier type « fauteuil », fourche à balancier, et moteurs débonnaires à transmission automatique.
Un peu de technique :

  • 404 cm3 et 14 ch pour le Highlander (154 kg)
  • 265 cm3 et 9 ch pour le Step-Thru (126 kg).
  • freins à disque
  • démarrage électrique

K-Jack Motors surfe donc sur la vague du « scooter way of life » qui fait un carton aux USA. Look unique, peintures personnalisables et consommation de 3,4 l/100 seront des atouts pour les Américains branchés (et patriotes) que les scooters italiens ou assimilés laissent de marbre.
Le constructeur est maintenant à la recherche de distributeurs aux Etats-Unis, mais quelques points de finition (câblages, éclairage…) ne sont pas encore tout à fait au pont. De même, les aspects pratiques et la protection laissent à désirer. Mais bon, pour une fois qu’un modèle légendaire revient à la vie sans y laisser son âme, cela méritait d’être souligné.

Ceci dit rien ne vaut notre mythique et légendaire scooter Vespa !

Cushman Bo Diddley

Un Cushman Road King a été utilisé pour la couverture d’un album de Bo Diddley.

Share this post



2 thoughts on “Cushman II : le retour du scooter vintage à l’américaine

    • Bonjour Bianco,
      Pas simple à trouver !
      De quoi avez-vous besoin ? Nous allons voir ou on peut trouver ça.
      Écrivez-nous en PV sur notre email.

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *